jeudi 25 décembre 2008

Un dernier bol de riz

et en route pour le pays du fromage!!
yeepii

un bol de riz, pour que je ne meurs pas de faim pendant les 15 heures à venir. On n'est jamais trop prudent.

Avant de boucler la valise, un petit plaisir : une manucure pour 100$ avec massage épaule/cou de 10 minutes!! héhé, c'est à dire qu'il faut se sentir bien dans l'avion aussi. J'ai bien mangé, je suis parée! Go

dimanche 21 décembre 2008

Ils sont fous ces ssinois!

Une photo d'un échafaudage... trop sympa!!
Mais vous allez voir quand même
Vous voyez cet échafaudage? Et bien il n'est fait que de BAMBOUS!
c'est comme ça qu'ça s'passe à HK! quand même!!
Et en cadeau, une photo prise du Peak (toujours avec mon téléphone) vue sur la baie :


lundi 8 décembre 2008

Un dimanche comme un vrai dimanche (1/2)

...comme je voudrais en avoir plus souvent !

Le matin, réveil aux aurores et RDV à 9h30 à Parkview, un complexe résidentiel - en bordure du Tai Tam Country Park – à l’architecture hallucinante, en tout cas impressionnante. Finalement, nous ne serons que deux pour une petite ballade sur l’île (un groupe de rando que je voulais tester) – ils ont fait une grosse rando le dimanche précédent, alors soft aujourd’hui.

Jenny est une australienne qui vit ici depuis 20 ans, dans les nouveaux territoires. Elle n’a jamais habité sur l’île, était radiologue, et a repris des études en arrivant sur HK. Aujourd’hui, elle vit de missions de consulting, elle est en thèse de linguistique, et étudie la géopolitique hongkongaise.

Nous voilà parties, on passe à côté d’un petit réservoir, où on peut louer des pédalos ! et en route sur un sentier au début bétonné qui longe en fait des canalisations de secours lors des grandes pluies, ensuite le chemin devient un peu plus rocailleux, on passe en bordure du vide, et on arrive à la croisée des grands chemins : Tai Pok reservoir d’un côté, le Wilson Trail d’un autre, le Wilson Trail de l’autre, et le chemin d’où l’on vient. On enquille sur le Wilson Trail et là BAM des marches. Ici ils adorent les marches sur les sentiers de rando, allez savoir pourquoi, ils n’ont pas compris qu’on pouvait aussi faire des routes à lacets !! plus de 1000 marches pour atteindre le sommet de la première colline, un peu de descente et re-marche (mais beaucoup moins) pour atteindre la deuxième. Ces deux collines sont appelées les Twins. La vue est plutôt agréable : d’un côté en montant on voyait l’intérieur de l’île, vue sur le parc naturel, ses collines verdoyantes et de l’autre on arrive sur la face mer de l’île, vue sur les différentes baies de HK, les collines, les complexes résidentiels (qui servent souvent de point de repères ici).

Evidemment il faut redescendre, par les marches. 1000 marches en descente à pic.

Au total 2h30, une petite ballade, mais les marches sont des legs-killers. Il y a quelques photos à voir en cliquant ICI.

Au fait Wilson ce n’est pas lui :





Le Wilson Trail est un des 3 sentiers de rando connus de HK. Les autres sont : le HK Trail, qui court sur l’île et le MacLehose Trail qui traverse les Nouveaux Territoires. Le Wilson lui a une partie sur l’île, l’autre sur les N.T. total 78km. Mon objectif : réussir à tous les faire avant de repartir… j’ai du boulot !!

samedi 6 décembre 2008

Financial time

Pas de chinois, nouilles, riz, invention ou ballade au menu, mais une vidéo au contenu Hautement Educatif.
C'est un peu long, mais vous pouvez regarder lorsque vous mettez en tenue pour sortir (manteau gants écharpe après ski anti-gel et labello) et le soir lorsque vous rentrez et vous déshabillez!!

Cela parle d'argent, du passé, du futur, de pouvoir et de valeur.


L'Argent Dette de Paul Grignon (Money as Debt FR) from Bankster on Vimeo.

Ou cliquez ici pour avoir le lien.

vendredi 5 décembre 2008

Trop fort ces Japonais (Japon 4/?)

Regardez moi ça :
Alors?
Est ce que ça n'est pas digne d'un prix Femina? d'un Prix Nobel? d'une médaille du mérite pour la libéralisation de la femme?
Le porte bébé pour quand Maman va aux toilettes...
C'est beau

Et ça devrait exister partout? non? vous pensez pas que vous pourriez vous décharger des qques kilos de viande fraîche (ouh je vais être censurée pour pédophilie) dans d'autres endroits? au supermarché (ah ça existe déjà les caddies avec siège bébé), dans le métro, dans les magasins de fringues notamment où on a besoin de ses 2 bras, dans les bars (certains vont me dire que ce n'est pas un lieu pour les bébés - auquels je répondrait que maintenant que l'air est assaini dans les lieux de sociabilisation, il n'y a pas de raison de ne pas y emmener sa progéniture - sauf si c'est un pub irlandais), au boulot, à la salle de sport, en hélicoptère, en boîte, et tout et tout - si vous avez des idées... n'hésitez pas.

J'ai pensé à quelques améliorations : une version style "locker" avec système de cadenassage sécurité optimale pour pas qu'on le (le bébé) vole pendant que vous êtes au 6e étage de chez H&M.
Et le design, parce que pour l'instant, ça ressemble plutôt aux sièges des vieux qui coulissent les long des escaliers.

N.B. : je n'ai rien contre les irlandais!

mardi 2 décembre 2008

Episode 3 - la revange du Jap' (Japon 3/?)

Petit retour sur mon WE à Tokyo : Un texte brut de pomme... les photos (avec mon téléphone) sont à venir!
allez bon courage!

Un ciel bleu, un soleil resplendissant et des températures avoisinant les 10°C. Idéal pour se ballader. Première étape : réussir à trouver la bonne station de métro ! et ça c’est déjà une aventure en soit. Direction Asakusa, quartier historique de Tokyo, quartier touristique also !

Le spot le plus impressionnant est le temple Senso-ji, où des centaines de personnes grouillent. La ferveur des bouddhistes est amusante. Ils lancent des pièces dans des réceptacles, joignent les mains, ferment les yeux trois secondes et hop ça y est bouddha t’as entendu !

Ensuite tu peux faire de la divination, en secouant très fort un pot de bâton, en laisser un tomber et prendre le petit papier qui correspond au numéro.

Autour du temple principal, plusieurs petits lieux de recueillement, une grande pagode à laquelle on ne peut pas accéder. Au détour d’un temple, j’assiste à une sorte de cérémonie de baptême, la fin. La famille est réunie, sort du temps. La grand-mère (je suppose) porte la tenue traditionnelle et le bébé. Ils posent pour les photos.

Deuxième étape, Roppongi Hills, une sorte de Nouvelle Ville dans la ville. Sympa, et surtout le lieu où l’on grimpe en haut d’un immeuble au 53e étage (comme la tour Montparnasse) et avoir une vue à 180°C sur Tokyo. J’assiste au spectacle de la tombée de la nuit et de l’illumination progressive de la ville et de ses lumières. A faire.

Il y a un musée à visiter aussi : expo contemporaine avec artistes indiens. Original.

Dimanche, je veux voir ces bandes de jeunes fous qui se déguisent en héros de mangas. J’ai noté le lieu, et je m’y dirige de bon matin. Et là, je croise des gens déguisés avec des collants moulants, des chaussures aérodynamiques et des batôns. Drôle de héros, n’est ce pas ? un troupeau de randonneur mais pas de Sakura à l’horizon. La bonne surprise c’est que le parc est magnifique, couleurs d’automne (eh oui le réchauffement climatique concerne tout le monde, et l’hiver tarde à arriver aussi au Japon). Au milieu du parc, un immense temple Meiji-Jingu est là paisible, juste dérangé par le bruit de batôns des marcheurs ! et ... mais qu'est ce que j'entends là...?

Gong, Gooonnngggg, Gooonnggg, gongongongongong

Mais que se passe-t’is ? une cérémonie et un moine qui tape dans un immense tambour.

Un peu plus loin, waouh, une procession s’avance, 3 moines en tête. Et apparait une mariée, dans une tenue qui s’apparente à celle d’une Mère Supérieure ! Elle avance à demi-pas avec ses sandales de japonaises, en silence. Personne ne sourit. Ca y est, elle est partie, lentement mais sûrement !

Il y a quelques familles qui se retrouvent là, avec les femmes habillées en tenue japonaise, parfois les enfants aussi. Ils prennent des photos de famille. C’est amusant, et fait la joie des touristes.

Le parc mène au quartier Shibuya, apparemment le lieu de la nuit. Mais là il fait jour ! et il y a beaucoup de monde. Dans ce quartier, on trouve les Champs-Elysées tokyoïtes : Omotesando. Boutiques de luxe tout du long, boulevard bordé d’arbres. Beaucoup moins large que la célèbre avenue et moins champ de défilé militaire.

Je continue dans le métro et me rends plus dans le centre de Tokyo pour aller faire un tour dans le jardin est du palais impérial. La seule partie accessible au public. Le reste du palais qui couvre un territoire immense en plein cœur de la ville n’est ouvert au commun des mortels qu’un seul jour/an : le nouvel an. Les murs d’enceintes sont impressionnants par leur hauteur et les douves sont très larges. Mais le petit bout de jardin est charmant, l’automne est un belle saison partout. Ça doit valoir le coup de venir au printemps. Tout est très bien taillé, formes arrondies et délicates.

En sortant, comme je n’ai toujours pas vu de japonais aux cheveux roses je me dirige vers Akihabara aussi appelé la Ville Electrique. Peut être je vais en trouver là bas, en plus d’un appareil photo !

Sur le chemin, je traverse ce qui semble être quartier des affaires et qui est à déprimer. Pas un chat !

Akihabara, bon il faisait encore jour, peut être c’est plus impressionnant la nuit, mais le quartier n’est pas très grand et je cherche encore les bonnes affaires !

Moralité de ces deux jours, les quartiers sympas et où il y a de l’animation : Shibuya et Shinjuku (là où se trouvait mon hôtel, et quartier dans lequel on trouve le café La Jetée (où je ne suis pas allée) et les mafieux japonais).

Tokyo est quand même très sympa, ça fait plus ville que Hong Kong, plus développé ! et pour cause. Les gens y sont très polis, les commerçants souriants, et chacun prête attention à son allure. Bon le salaire moyen de Tokyo doit être super élevé, beaucoup plus qu’à Paris ! Mais vraiment, c’est une ville dynamique où il doit être agréable de vivre.

Ps ; j’ai demandé à plusieurs ch.. euh japonais, si ils étaient allé au Mont Fuji. Et bien non. Suis-je la seule à penser que le Mont Fuji est vénéré des japonais ? à penser qu’ils y sont tous allé au moins une fois dans leur vie ou du moins que cela fait partie de leurs aspirations comme la Mecque pour d’autres?

Tout le monde s’est bien marré quand j’ai dit ça ! et surtout quand je leur ai dit que j’aimerai bien y aller moi, au sommet du mont Fuji. Et puis j’ai appris qu’il fallait plus de 10 heures de marche, qu’un Suisse a voulu y monter comme ç et qu’il est tombé sourd, et que c’est quand même très haut et donc l’oxygène se raréfie pas mal !

samedi 29 novembre 2008

Le Japon vu du bout de mes baguettes (Japon 2/?)

Toujours en direct du Japon : à la recherche des nouilles perdues.

Jeudi, découverte des Râmen (encore comme dans Naruto !). Le bouillon a du goût, les nouilles sont al dente et il y a quelques légumes et des algues. Il faut savoir qu’en plus du gros bol de bouillon/nouilles/légumes, souvent ils mangent en plus, du riz et des raviolis, ou un autre bout de viande.
L’endroit était extraodinaire ! genre la cantine du bord de route (mais bonne la cantine). Avec les jap derrière le comptoir, leurs foulards dans les cheveux en train de préparer directement les commandes.
Nous sommes allés nous asseoir autour d’une table, les jambes croisées. Sans oublier d’enlever les chaussures !
C’était très drôle et très couleur locale.

Le soir, nous allons dans un autre type de resto japonais : le Yakiniku (encore comme dans Naruto hihi), Si si vous connaissez, c’est le genre de resto avec le barbecue intégré à la table. Les genoux ont encore souffert ce soir là. La viande était délicieuse : bœuf mariné et porc. On pouvait aussi rajouter de l’estomac de vache (encore ??!) et ça c’est moins bon, des fruits de mer… Et aussi j’ai goûté au Saké, j’ai trouvé ça meilleur que le Shochu, ça a plus de goût.
Ensuite, direction un bar typique japonais, où il n’y a vait que des hommes ! on s’assoit encore par terre et alors là Festival : du côté boisson : Hoppy (je crois que c’est l’équivalent du Picon) mélangé à du Shochu et du soda. Du côté petits trucs à picorer :
- de la peau de baleine
- un truc non-identifiable
- une sorte de pâté de tofu
- de la gelée d’algues

Huuummm. Tout était bon. Sauf la chose non-identifiable !

On s’est bien marré, mes clients ont bu un peu plus (pas moi, j’ai fait gaffe !!), ils étaient à se rouler par terre à la fin de la soirée. Des japonais bourrés, ça parle de tradition, de bouffe et de samouraï.

Et vendredi Hophophop , on ne perd pas l’entrainement des baguettes : après la réunion du matin, direction le resto : et là j’ai oublié le nom. Ca ressemble au Ramen mais ça en n’est pas. Tout petit resto, très traditionnel, la vaisselle était magnifique et les plats très bon aussi.

Bon voilà, j’ai fini ma semaine. Trop dur. Je rejoins ensuite Tokyo un peu plus centre (quartier Shinjuku) . (et oui jusqu’à présent j’étais à Chiba. 40 min de train. Les indications ne sont pas évidentes à comprendre surtout pour prendre la bonne sortie.

Le soir, je vais faire un tour dans le quartier. Les rues sont très animées, de la couleur partout. Je crois que pour les illuminations Tokyo bat Hong Kong à plat de couture. De plus, ici tout est vertical, comparé à HK où l’écriture est horizontale. Ca rajoute donc de la dynamique et de la hauteur (à des immeubles qui n’en n’ont pas vraiment besoin).

Samedi j’attaque Tokyo, visite touristique. Mince où ai-je mis ma casquette orange ?

Ps : photos à venir (elles sont dans l’appareil de mon client...)

mercredi 26 novembre 2008

Ah les beaux gâteaux! (Japon 1/?)

Le Japon, non ce n’était pas pour moi !

Ensuite à force d’être témoin(e) de tant d’admiration de la culture japonaise par mes collègues HKgais et à l’annonce prochaine d’un séjour à Tokyo, l’envie est arrivée d’aller voir ces fous de japonais.
La lecture du Lonely Planet Tokyo Encounter en a rajouté une couche et….
Japon me voilà !!

Pour l’instant à Chiba pour 2 jours.

Premières découvertes, premières prises de contact avec mes clients, premiers restos… que des trucs marrants !

Le contact japonais est le plus déroutant. Certains sont très sympas, d’autre plus froid. Je n’ai pas encore la maîtrise du donnage de carte de visite alors que tu as ton sac à main, ton porte carte et la carte que tu viens de recevoir dans les mains… d’ailleurs je crois que la meilleure défense encore une fois c’est l’attaque, et donc de filer sa carte en premier, comme ça les deux mains sont dispos pour recevoir la carte de l’interlocuteur ! Comme il se doit.

Mais enfin, comment mettre sa stratégie en place quand tu dois enlever tes chaussures devant un parterre de japonais qui t’attendent de pied ferme avec leur carte déjà dans la main (ou alors si ils veulent être subtils, ils la cachent derrière leur dos – ainsi font font)

Mais c’est passé.

Deuxième étape : l’hôtel. Genre un F1 en un peu plus porté business people (y a Internet dans les chambres).

Les commodités : de premier abord rien de très glamour, une pièce tout en plastique, genre sanitaires de festivals de musique ou de la Plaine en Fête. Et puis on s’assoit !!! SURPRISE ! le siège est tout chaud. Ahhhh premier réflexe : mais qui a bien pu utiliser mes toilettes aussi longtemps !! et puis on voit les boutons sur le côté : option « seat warm », « jet », « bidet » (je raconte pas de bêtises). Plus d'infos : cliquez ici.

Le lit : avec un oreiller constitué de billes de plastique. On verra demain matin le torticoli…Et aussi ils fournissent un pyjama une vraie tenue de bagnard !

Mais c’est passé.

Troisième étape : le restaurant. J’ai tenté, j’ai goûté et c’était pas mal du tout. Le tofu, les sashimis avec le wasabi, les yakitori, la pizza japonaise (yokoquelquechose) et le poisson grillé, la salade au mizuna et le daikon (une espèce de légume blanc, qui veut dire grosse racine et qui se mange au choix rapé, cuit, en purée, cru,…) accompagné de bière et de Shōchū (焼酎) alcool de pommes de terre (entre autres).

Et ça aussi c’est passé !! Incroyable quand on connaît mon aversion pour tous les produits de mer dont le poisson cru. J’attendais d’être au Japon c’est tout !!

Et sinon, ça sert de regarder des mangas !! je les impressionné avec mes mots de japonais et mes expressions idiomatiques (de mangas) hihi. Surtout il y en a un qui était super heureux que je regarde Naruto, il est fan aussi (marié, 2 enfants – y a pas d’âge pour en manger, du bâton de berger).

mardi 18 novembre 2008

On va faire sauter la banque

Rien à voir avec le contexte de crise financière, perte colossales et autres catastrophes monétaires - et bientôt humaines.

J'ai vu une manifestation de chinois devant une banque

Aaaaahhhhh

seulement je ne pourrais pas traduire leurs revendications ( plus [prononcer plusse] de pattes de poulet à la cantine? élongation de la durée de la sieste? oui à une climatisation bloquée à 12°C?) en tout cas ils n'étaient pas contents mais pas très effrayants.



vendredi 14 novembre 2008

Dans ma rue

Il y a un resto japonais

jeudi 13 novembre 2008

Show me the money

Non non non pas de rencontre scabreuse avec la faune financière de Hong Kong, juste u ne pub que j'ai le "plaisir" de visionner 15 fois/jour, lors du trajet maison/boulot. Elle reflète assez bien un des aspects du scope hongkongais.

mercredi 12 novembre 2008

Une journée classique au boulot

9-9h30 : l’heure du bonjour, du lavage de tasse, de la préparation des tasses de thé à couvercle

10h : l’heure du rot de mon voisin de bureau

12-13h : l’heure des livraisons de déjeuner, odeur de nouilles et de gras

13-13h30 : l’heure de la sieste –littéralement

16h : l’heure du goûter, on relave ses tasses à thé et on les rempli. Parfois si anniversaire, petite dégustation de chinoiseries salées (brochettes, fishball,…)

Variante : l’heure du rot n’est pas forcément bien calée, comme elle l’est pour mon voisin de bureau. Ainsi, un autre voisin de bureau rote au choix le matin et/ou l’après-midi vers 14-15h après manger.

lundi 10 novembre 2008

La visitocartophilie

Mardi soir, rendez-vous non galant, rendez-vous pro. Au départ j’ai rejoint L. et quelques autres pour les soutenir dans leur recherche du Saint Boulot, et puis finalement j’en ai profité pour tester mon aptitude au small talk. Et sans pression, sans enjeu, c’est bien plus facile !

Alors je vous présente ma nouvelle passion :

la collection de cartes de visite soit visitocardophilie (un nom plus officiel n’existe pas).



Une petite photo de ma récolte, et de mon nouvel accessoire le Must have in Hong Kong. Cherchez l'intruse.


Evidemment la première étape est d’entrer en contact avec la personne, mais bon, c’est une autre histoire, je ne partirai pas du début, je souhaiterai juste parler de la question d’après (ou celle d’après le « tu es là depuis combien de temps ?) : Quelle est l’activité diurne qui te permet de mettre du riz dans ton rice cooker (mon autre nouvelle passion, je vous raconterai !) ? ou plus simplement : What is your job ?

Normal comme question, mais un peu rébarbatif. Je suis chef de cabine d’aéronef ! ou bien Mannequin de l’oreille gauche mais seulement sur des plages de sable blanc et un cocktail dans la main droite ! ou encore écaleuse professionnelle !

Mais soyons sérieux, on n’est pas là pour rigoler mais pour networker… L’enjeu est alors de rendre son métier explicite et glamour (n’est ce pas C. ?) et c’est là que ça devient de l’art. Artiste en dilettante, je n’ai pas encore trouvé la réponse idéale qui fascine. Si des métier restent faciles à expliquer - je suis prof, comptable, cireur de chaussures ou vendeur de kiwis, bien souvent cependant les jobs sont un peu plus tordus et/ou complexes.

Bref, savoir expliquer ce qu’on fait simplement, rapidement et rendre ça attirant, top chrono, c’est pas du gâteau.

vendredi 31 octobre 2008

Eurêka

Pour tous ceux qui veulent venir à Hong Kong et en profiter pour visiter cette ville sublimissime, ou faire un détour sur l’île de Hainan, aller voir les pains de sucres à Guilin, enfiler leur maillot de bain sur une plage paradis des Philippines, j’ai la SOLUTION !



vous pouvez aussi demander l'aide de Lucienne

ou faire comme Camille


Alors vous venez ou bien?

lundi 27 octobre 2008

Une semaine presque normale

Waouh, je suis à la bourre.

Samedi 18, certains en ont déjà entendu parler, j’étais à une fête de d’jeuns sur la plage Big Wave Bay, avec de la musique et des gens sympas, une ambiance bonne enfant. Même pas de coup de barre, à 4h il faisait encore 26°C, on a tenu jusque 9h (quand même) avec pour la fin de soirée, le lever de soleil.

(regardez bien la photo, avec un peu d'imagination, vous verrez Mitch Buchannon avec son maillot rouge, en train de faire son footing. Il aime s'amuser à éclabousser les poissons.)


Voilà, c’est tout pour les évènements notables !

Merci d’être venu !


Non, je rigole, j’ai découvert plein de choses la semaine passée : le quartier Wan Chai, à retourner, à creuser, à explorer de nouveau ; un resto indien trèèès bon, dîner en terrasse avec vue sur la baie de Hong Kong, tout ça pour à peine 15€/personne ; le Panadol, le médicament miracle pour combattre cold & flu

avant de finir comme la demoiselle avec un drôle de chapeau sur la tête.


Ce week-end, samedi, ballade dans Central, qui comme son nom l’indique est/reste The quartier (ne rentrons pas dans les discussions geo/classe/hype hongkongaise, enfin pour le moment, j’y reviendrai). Des rues escarpées longées de boutiques chics, magasins en tout genre, petits marchés entre deux ruelles, restos français, et bars/cafés. On s’est fait plaisir chez Classified : une assiette de fromage…. Le paradiiiiis ! Comté du Fort St Antoine, brillat-savarin, St Nectaire et Tomme d’Aquitaine. Toute une sélection de bons vins aussi mais c’était 16h, on n’était pas en forme avec L., on n’a pas osé.

Dimanche, une piscine en plein air, barbotage et bronzage, puis shopping, Starbucks (ooouuuhhh – oui mais la tartelette épinard/ricotta est top) et discutage. Un vraie dimanche de fille quoi !


L’appart est lumineux, pas encore complètement aménagé, ACDC sort un nouvel album et DSK va être surveillé de près maintenant ahah, l’€ a chuté ou c’est le HD$ ou les deux.


Et bienvenue à La vie de mon doudou ! Plein de réussite(s) !


vendredi 17 octobre 2008

Marcher avec les singes et emménager

rien à voir... je vous l'accorde!

Dimanche dernier lors d'une autre ballade/rando de 3h en pleine jungle sub-tropicale, notre escorte : une compagnie de singes! c'est très gros des singes et surtout ça saute partout dans les arbres. si si je vous promets! en plus ça émet des bruits très bizarres, des sons gutturaux qui résonnent entre les tiges de bambous.
Si vous avez de bons yeux, vous pourrez le voir sur la photo (il est au centre). Celui là il a fait une planque, et il a cru qu'on le verrait pas!! eh toi le singe, c'est pas à une jeune singesse qu'on apprend à faire la grimace!

En ce qui concerne la deuxième partie de cet update, j'ai emménagé dans mon chez-moi hongkongais! top top top
les photos valent-elles la peine pas vraiment. En tout cas, soyons rassurés, j'ai bien la grille en aluminium renforcé triple épaisseur galvanisé devant la porte de l'appart. Merci la phobie de l'insécurité. Heureusement pas de barreaux aux fenêtres (en même temps je suis au 17ème étage!). Pour ce qui est de la vue, je vais prendre quelques clichés, c'est assez impressionnant. Un indice en avant-première : c'est là où tu te rends compte qu'on est beaucoup trop nombreux sur terre!

Cette photo n'a rien à voir avec le reste

lundi 13 octobre 2008

J'ai testé pour vous

Dans la rubrique, j’ai testé pour vous, au menu du jour :

- les pieds de poulets
- l’estomac de vache
- le tai-chi

Merci les collègues de bureau. - On va au resto, tu viens avec nous ? – ah oui, avec plaisir ! – on va prendre des dim sum, pour que tu puisses goûter, tu aimes ? –euh….
Et donc j’aurai essayé les pieds de poulet, mais cette fois ci dans un peu de sauce, déjà c’était un peu plus ragoutant que la première fois où ils étaient tout blanc. En tout cas je ne me suis pas trompée, c’est dég***. Vous êtes en appétit ? Autant croquer des doigts de mort. C’est dur, c’est gélatineux, en fait on mange du cartilage, de la peau et des os.

La deuxième expérience : l’estomac de vache. Une face lisse, une face – on dirait l’intérieur d’une ruche et ses alvéoles. C’est mou et ça n’a pas vraiment de goût !

Si certains d’entre vous sont intéressés, ils peuvent me faire part de leurs envies, les pieds de poulet sont vendus sous vide, histoire d’en avoir toujours un dans le sac à main !
Je suis prête à vous faire des colis.

Le dernier test, le tai-chi… ah la zen attitude. Les vieux ont rigolé quand ils m’ont vu entrer. Mais euh, j’ai le droit d’essayer quand même ! ils ont été gentils, la prof elle voulait que je la tape parfois. J’ai appris mes deux premiers mots indispensables en cantonais : inspirer/expirer.
C’est très drôle le tai-chi, plein de secrets à découvrir. Le petit plus : étirements et séance de fessée collective !

dimanche 12 octobre 2008

J’ai acheté de belles chaussures de rando...

alors ce samedi étrennisation sur le Dragon’s back : une ballade/rando élue The Best Urban Hike par Time Magazine.
Et c’est vrai que c’est chouette. Une chaleur torride, un petit vent sympa pour la ventilation.

Ce qui est chouette à Hong Kong, c’est qu’à h tu es en plein de la ville, les bus, la foule, les magasins, et qu’en 5 minutes tu peux arriver en pleine nature.

Le chemin s’appelle le Dos du Dragon parce qu’il suit le sommet des collines en surplombant la mer sur un des bras de l’île. Ca descend, ça monte, ça descend, ça monte, et de loin ça ressemble donc au dos du dragon qui ondule son corps.
Du haut du Shek O Peak, on a vu sur toute la côte est, les plages Big Wave Bay et Shek O (où je suis allée le week-end de mon arrivée) et de l’autre côté sur Stanley, Tai Tam (le lieu des expatriés en famille).

Une ballade superbe (2h, et 5L d’eau/personne !), à refaire !

vendredi 10 octobre 2008

What else?


Seule sur une île entourée d’eau

Cernée par des petits jaunes

Avec une drôle de gourde à la main

Et s’la trimballe du soir au matin

Quel breuvage exquis mérite tant d’attention

Du thé bien entendu, est-il besoin d’en faire mention

Alors toi petit non ridé grand et costaud

Tu en as marre de boire de l’eau

Les yeux et le cerveau embrumés

Réclament leur dose de café

Une lueur d’espoir

Je pourrais boire

Point de zinc à l’horizon

Tant pis, chez Starbucks filons



Me pardonner le goût douteux de ce petit texte ! Je ne suis pas dans mon état normal.

Si vous possédez le n°de Georges, ... pensez à moi (ou juste l'adresse de son entrepôt de doses)

mercredi 8 octobre 2008

Le monastère de Chi Lin

Ce mardi, le 7, était férié

ENCORE ???!!!!

Oui, encore, mais qu’est ce donc ce mardi ? Le Chung Yeung festival. Un jour pour célébrer les ancêtres, s’occuper des vieux, et faire la rando. En gros, un jour qui en célèbre pas vraiment grand-chose j’ai l’impression mais on ne va pas se plaindre d’avoir un day-off !

Sans rigoler, en Ssine ce jour correspond au Double Ninth Festival : le 9ème jour de la 9ème lune, attention ne le dites pas tout haut, car la foudre et la malchance pourrait vous tomber dessus ! trop de Yang, tue le Yang. Pour vous protéger, il vous suffit de boire des infusions de chrysanthème. Ouf, on est sauvé.

En tout cas, j’en ai profité pour aller visiter le monastère Chi Lin, situé à Kowloon Est. Un monastère tout beau tout neuf reconstruit dans les années 1980 à la façon Tang (c'est-à-dire sans un clou). Modèle : une enceinte, trois cours et trois portes.

Des divinités bouddhiques aux noms tordus et in-mémorisables.

Adjacent, le jardin Nan Lian et sa tour de l’Absolue Perfection. Observez bien sur la photo l’arrière plan.

C’est ça qui est la plus fou, un îlot de paix, de calme et de nature au milieu des immeubles.

En cadeau, un petit poème que les enfants apprennent à l’école pour ce jour dangereux :

Double Ninth, Missing My Shandong Brothers

Chinese Original:
《九月九日憶山東兄弟 » 王維
獨在異鄉為異客
每逢佳節倍思親。
遙知兄弟登高處
遍插茱萸少一人

English :
As a lonely stranger in the strange land,
Every holiday the homesickness amplifies.
Knowing that my brothers have reached the peak,
All but one is present at the planting of zhuyu.


Ps : si ce n'est pas clair, le Double Ninth festival ou Chung Yeung festival, c'est la même chose, le même jour, sauf qu'à Hong Kong c'est férié!!

mardi 7 octobre 2008

L'île de Lantau

Samedi, première vraie excursion touristique, l’occasion de sortir les baskets (tu vois N., on a bien fait de les glisser discrètement dans mon bagage cabine à CDG – oui même les aéroports ont droit à l’appellation à la C.)

Destination Calabria nnnaaaaaaannnnn je rigole !!! Vamos à l’île de Lantau.

Pour la petite histoire, l’île de Lantau est une des nombreuses îles autour de Hong Kong, et celle qui abrite l’immense bouddha, l’aéroport de Hong Kong, des petits villages de pêcheurs,…Sa superficie fait 2 fois celle de Hong Kong Island qui elle-même fait 11 fois la taille de Paris, qui elle-même fait 20 fois la taille de Damery !On se rend compte alors de son immensité.

Pour y accéder, on prend le métro puis on s’envole avec un téléphérique ! Une vue surplombant l’île, la mer, l’aéroport… impressionnant. On a au énormément de chance car ce samedi, ils annonçaient un bébé typhon et surtout de la pluie… on en n’a pas vu une goutte !

Le téléphérique nous amène sur le plateau de Ngong Ping, près du monastère de Po Lin et du Big Bouddha. Un village pour touristes « Ngong Ping 360 » a été construit, nul. Ensuite quelques petites marches pour aller voir le plus grand bouddha de bronze assis en extérieur du monde. Sa taille 26 mètres (15 fois ma taille) tout de bronze vêtu ; et il est tout jeune (installé en 93). Il surplombe toute l’île, résistant aux vents (qui soufflent très fort), une silhouette massive qui impose entouré de ses 6 bodhisattvas lui présentant des offrandes. Pour la prochaine fois, je crois qu’une petite rando à travers l’île pour y arriver est plus conseillée, plus spirituelle en tout cas que de passer par le faux village.

L’étape suivante est de passer par le monastère Po Lin (Précieux Lotus) à une centaine de mètres de là : surprise : des restaurants des restaurants, des brûle-encens, et un seul temple. Il fût un temps où ce monastère était un lieu paisible de retraite. A l’heure actuelle, … sensation étrange d’un parc d’attractions. Pas d’émotions, de calme, de sérénité, juste une foule grouillante, attablée ou à prier en un éclair.

oui oui c'est lui en photo, Mister Big!

Ensuite, nous filons vers le Wisdom path, le chemin de la sagesse (pour les unilingues). Un lieu plein de mystères (même si ne datant que de 2005). Une ambiance lourde, aidée par le brouillard qui descend des collines avoisinantes et le jour qui commence à tomber. Sur les grandes plaquettes de bois (qui sont en fait des demi-troncs) est gravé un sûtra du cœur, écrit par Professor Jao Tsung-I et dédicacé au peuple de Hong Kong.

Et voilà, un petit bus direction Mui Wo, sa plage et ses vélos. Une vraie station balnéaire. Ça sent les vacances, un monsieur fait du cerf-volant comme un pro. Et hop, un ferry et nous voilà rentrées à Central sur HK Island !

Une excursion intéressante, un peu décevante, je crois que ça se sent, mais il reste plein de choses à découvrir sur cette île et de belles ballades à faire… la prochaine fois, avec qui??


N.B. si vous avez des oeils de lynx, vous aurez remarqué que des mots apparaissent en gris, et que lorsque le pointeur de la souris passe dessus, cela ce transforme en une MAIN. ouh lala la Chose en live. Il s'agit tout simplement de lien qui vous transporte vers un autre site, normalement en relation avec ce que vous êtes en train de lire... sinon c'est la faute de l'esprit malin. Alors cliquez et vous verrez.
Cliqui, vici, rigoli

(L. n'oublie pas cliquer sur Calabria)

dimanche 5 octobre 2008

National day in Hong Kong (and China)

Alors qu’en Ssine, les usines, les bureaux sont fermés et que les gares feroviaires et routières tournent à plein regime, à Hong Kong, le National Day reste un jour comme son nom l’indique.
Mercredi 1er octobre, donc, était férié ici.


Au programme : visite d’apparts, shopping et fêtage de National Day.

L’appart, je le mentionnerais plus tard, puisque je vais emménager d’ici 15 jours.

Shopping… intéressant !! Je suis allée du côté du Times Square hongkongais. Une place avec une horloge, et surtout un centre commercial aux 10 étages, rassemblant quelques unes des plus grandes enseignes mondiales du très chic Ferragamo à Marks&Spencer, 2 Starbucks, 1 librairie, et un futur magasin de Jean-Paul Hévin… hummmmm

Le quartier de toute façon est très chic, Vuitton et Chanel ont leurs vitrines à deux pas.


C’est ça aussi le tourisme à HK.


En soirée, le splendide et spectaculaire feu d’artifice tirée de l’eau entre HK Island et le Mainland… Géographie ?

Des milliers de personnes se sont pressées sur les quais, l’avenue des stars, … Organisation impeccable, cordon de sécurité, no man’s land entre deux bandeaux de foule, aucun problème pour reprendre le métro. Une foule fluide qui avance et qui n’étouffe pas. Ils sont forts ces hongkongais. Et le feu d’aortifice, Waouh ! 25 min de pétards. Pour le final, ça explosait de partout, et chaque petite lumière était une étoile. Magique !


jeudi 2 octobre 2008

Retour sur une semaine de folie (2)

Mardi soir

Arrivée à Shanghai (c'est ), dans le super hôtel, au pied de la célèbre Pearl Tower ou TV Tower ou Dongfang Mingzhou. Elle en jette cette tour avec ses jeux de lumières !

Par contre, trouver de quoi se remplir la panse relève du miracle dans cette partie de Shanghaï (Pudong, rive est), il est 22h et tout est fermé.

Surtout, difficile de trouver un shanghaien qui parle english… quand il veut bien parler avec vous, parce que souvent ils prennent leurs jambes à leur cou en nous voyant arriver… bizarre !

Mercredi

Salon professionnel. Rencontre de clients. L’accueil est chaleureux. Je tente quelques mots de mandarin… bon faut faire chauffer le moteur un peu. Le soir, enfin je veux dire à 18h, on file au resto… pas très faim, mais on ne se fera pas avoir comme hier soir. Repas ssinois donc florilège de plats, par et avec des ssinois ! C’est spécial, mais on trouve son compte. Et surtout on trinque Ganbei ! Ganbei ! (nous c’était à la bière… raisonnable) à deux, ou tous ensemble.

Virée nocturne avec mon boss, dans un quartier fréquenté par l’occidental de tout genre : Xin Tian Di, dans l’ancienne concession française.

Jeudi

Re-salon, et surtout le soir découverte culinaire ! Un resto magnifique haut de gamme avec vue sur la Pearl Tower. Tu sens que le ssinois, il se fait plaisir en t’invitant là. Il se fait tellement plaisir qu’il commande ses plats préférés : les pattes de poulet, avec les langues svp, sinon c’est fade ; puis les huitres cuites. Huuummmm

Je n’ai pas pu manger les pieds de poulet, sérieusement, y a rien à avaler si ce n’est de la peau puis recracher, littéralement, les os dans votre assiette. Impossible. Rien qu’à les voir j’en ai des haut-le-cœur (vous pouvez vérifier l’accord au pluriel de haut-le-cœur, c’est invariable).

Après avoir faibli devant le pied de poulet, impossible de refuser une seconde fois : mais qu’est ce que nous amène la serveuse ? Elle-même ne sait pas ce que c’est en anglais ! oui madame, oyster, ce sont des huitres. Bien cuites. La sauce m’a sauvée, ça cache le goût mais malheureusement pas la texture… bââh

Alors alors ? Vous auriez goûté vous ? je suis pas une chochotte, et depuis 15 jours je mange tous les jours des choses indéterminées, mais là c’était trop d’un coup !

J’ai encore du chemin à parcourir : regardez la liste de ce monsieur.

Le pied de poulet se révèle être un des plats favoris, à grignoter en apéritif ! Je n’ai pas réussi à trouver le cours du pied de poulet mais il a quelques articles à lire sur le Net, en anglais, sur le sujet. Des fournisseurs/Acheteurs de Chicken Feet à la pelle. En tout cas, on peut dire que grâce aux ssinois : pas de perte !

Comme le repas est fini à 20h, 1h1/2 de boulot à l’hôtel et hop on sort, cette fois ci dans un autre quartier, tout aussi fréquenté par les occidentaux… personne à l’horizon, nous sommes pourtant jeudi soir. On tente une boîte ssinoise assez marrante. Ils sont assis dans des espèces de box, en groupe d’amis et discutent. Certains jouent même aux dés ! La déco, rien à dire, c’est beau, plein de miroirs et pleins de lumière.

Vendredi

Journée seule avec le distributeur ssinois. Visite avec l’un des vendeurs dans des labos à Shanghai. Repas (ssinois bien entendu) et discussion ensuite avec le chef.

Retour à l’hôtel, boulot/dodo, puis à 22h30 je rejoins A. qui arrive de Ningbo (une ville à quelques centaines de kms au sud de Shanghai). Et on va boire un coup à Xin Tian Di !

Samedi

Ahah première journée touriste à fond ! on se ballade dans la vieille ville de Shanghai, des ruelles hallucinantes, une ambiance de petit village, le linge qui sèche partout à l’extérieur, les éviers au pas des portes, et une chose bizarre des nombres à 15 chiffres partout sur les murs… je n’ai pas encore élucidé le mystère. N° de lot ? Mais ils ont plusieurs n° sur un même mur ?


On se visite aussi le Jardin Yu, réputé pour être l’un des plus beaux de Shanghai. Des rochers tordus, des sentiers qui vous mènent on ne sait où et des pavillons ornés de dragons. La surface n’est pas immense (2ha) mais la succession d’ambiances vous donne une impression de grandeur.

Le soir, resto thaï, puis massage…. Aaaahhhh enfin ! une très bonne adresse, le lieu est propre, ambiance feutrée, tout beau tout neuf, ça sent bon, éclairage bougie. On fournit le petit pyjama pour le massage.

C’était très agréable mais costaud et pas cher (une heure de massage traditionnel ssinois pour 78RMB = 7 €). Par contre aïe aïe aïe le dos… il paraît que c’est normal, les premières fois.

Dimanche

Ballade dans l'ancienne concession française. Pas vraiment d’ambiance dans ce quartier à mon goût mais bien sûr je n’ai pas eu le temps de tout voir ! On nous parle du Shanghai des années folles.. mais on ne le ressent pasUne visite intéressante à faire : la maison de Soong Qing Lin, femme de Sun Yat Sen. Une femme (ainsi que ces deux sœurs) au destin incroyable. Ma prochaine lecture lui sera consacrée (dès que je trouve le livre) (au passage, merci L. j’ai attaqué Dans la brume électrique avec les morts confédérés, mais j’ai peur de le lire le soir et de faire des cauchemars !)

Et hop, avion retour pour Hong Kong.


Ps : oui je sais toujours pas de photos... si vous voulez vous pouvez m'envoyer un appareil jetable! avec un camembert et du pain et un sac de patates.

dimanche 28 septembre 2008

Retour sur une semaine de folie (1)

Samedi dernier, après une semaine passée à HK, je déménage – pour une destination temporaire. Je suis hébergée chez un copain de l’école de commerce. Sympa ! Il habite à HK depuis un an. L’après midi je vais visiter une résidence hôtelière magnifique, les apparts nickel, bien équipés, beaux, piscine, salle de gym, etc. Le tout est un peu cher malheureusement et surtout très éloigné de toute vie de rue.

Pour la soirée que je passerais avec H. (je vais reprendre la mode de C. si elle me l’autorise pour garder le plus strict anonymat de mes fréquentations), on se fait un resto australien ! hum hum pas très local me dirait vous. D’une certaine façon si ! C’est plus régional de manger australien ici qu’en France. J’ai trouvé une bonne adresse pour S. !

Une journée pas très exaltante me direz vous mais de tout de même je change de quartier, me voici sur l’île, retenez bien le nom : à Fortress Hill.


Dimanche

Une journée de transport, d’avion, de bus, de trains et de taxis.

Arrivée à Séoul.

Ah si, un truc à raconter ! J’ai goûté des pattes (comment on dit ? des doigts ?) de poulpe. Oui oui. Ils étaient grillés, pas mal comme snack.


Lundi

Journée avec clients coréens. Discussions serrées, journée bien remplie. Le soir, le boss nous offre le dîner à la Korea House. Le lieu est magnifique, traditionnel. Les dames/serveuses portent les tenues traditionnelles coréennes, longues manches, robes amples et bicolores. La séparation se fait au niveau de la poitrine. Le repas nous ai servi sur une table basse (pas qu’elle soit de salon, juste qu’elle est très basse) et l’on s’assoit jambes croisées !

Le repas : multi tastes. Les repas coréens (dans les restos) proposent moulte saveurs et textures ; toutes délicieuses et surtout très saines. Les quantités sont strictes, mais l’abondance des plats compensent.

Les serveuses doivent avoir mal aux genoux car à chaque fois qu’elles apportent un plat, elles s’agenouillent pour pouvoir déposer ou reprendre des plats. Le tout très délicatement.

Ensuite on assiste à un spectacle de danses/musique traditionnelles… spécial ! mais très marrant. Oreilles sensibles aux aigus s’abstenir. J’ai aussi découvert que les coréens aimaient les tambours, et autres instruments de ce genre. Ce n’est pas aussi contemplatif que ce que l’on pourrait penser.


Mardi

Deuxième journée en Corée, plus touristique. Ballade dans le quartier Insadong, et un endroit très particulier (dont je me souviens plus du nom) très commerçant, très branché.

Retour sur l’histoire avec la visite du palace Changdeokgung, http://en.wikipedia.org/wiki/Changdeokgung, résidence secondaire de l’empereur blabla. La guide (coréenne et obligatoire) est bourrée d’humour et de mimiques. Il fait beau, il fait bon, y a rien qui coule, mais marcher dans le jardin secret du palace c’est du bon temps !

Je crois que j'aime beaucoup la Corée, en tout cas Séoul!


La suite se passera à Shanghaï !

vendredi 26 septembre 2008

Beautiful like Sophie Marceau

Oui c’est moi ! Elle est pas belle la France vue des ssinois de Ssine de Shanghaï!

C’est un client aujourd’hui qui me dit « je connais beaucoup d’acteurs français », « lesquels ? », « Sophie Marceau, she is a beautiful woman, [petit silence] like you ». Waouh !

La réputation des françaises n’est pas à refaire ici.

Je ne passerai pas sur la classe internationale de nos chères compatriotes, des cachotteries autour de leur âge et de leur statut marital.

En ce qui concerne la gente masculine, il trouve que les français ont beaucoup d’humour, Louis de Funès en exemple. Un autre genre...

C’est très marrant un ssinois qui a lu Faire du business avec les français pour les Nuls (Je peux me moquer parce que j’ai acheté la version Faire du business in China for Dummies.)
Cela donne un ssinois trèèèès poli, qui vous tient la porte, qui vous sert en premier à table, et à chaque fois (ce qui fait beaucoup de fois puisque le repas est une succession d’une dizaine de plats), qui vous laisse sortir en premier de l’ascenseur, qui vous appelle un taxi et qui lui indique où il doit vous emmener, etc.
Loin du ssinois traditionnel qui rote, qui pète (qui prend son cul pour une trompette), se racle la gorge et qui crache !

Cette semaine a été chargée en découvertes culinaires, pays, personnes, cultures… Tant de choses à raconter ! hop au boulot.

samedi 20 septembre 2008

Street by night




Certainement pas les meilleures photos, mais c'est pour vous habituer tout doucement!

Miam Miam

Vous avez faim? A cette heure où pour vous c'est plutôt le petit dèj, des photos de mon repas d'hier soir!
un petit boui-boui haut de gamme, très bon!

la photo de la cuisine :


très souvent le soir, je sors manger dans la rue, boui-boui ou boui-boui, pif paf pouf un plat (comme je ne peux pas lire le cantonais) ou bien on montre les photos! (je dois avouer, parfois, c'est écrit en anglais...). Cependant, notez que les photos ne sont en général pas contractuelles! (de même les textes en anglais)

Tout ça pour dire : Ce qui arrive devant vous est toujours surprenant! (avec beaucoup de riz)

Sauté thaï de légumes, ça change et c'est bon.

La maîtrise de baguettes est nécessaire. Et essayer de saisir un bout de ce légume vert - ni brocoli, ni asperge - dont je ne connais pas encore le nom... tout est dans la souplesse!

Après ce bon repas, une ballade dans le Ladie's market (Mong Kok), des sacs, des ceintures, des petits kling kling à accrocher au portable de Fany et zzzzooooouuuuu direction HK Island pour un apéro de français. Petite soirée sympathique!

vendredi 19 septembre 2008

Connecting people

Mes nouveaux joujoux (cailloux, hiboux, genous, ah oui joujoux, avec un x)chinois... une lanterne (du mid-autumn festival) pour honorer la tradition culturelle et un mobile symbolisant l'avenir flamboyant du peuple.
Et la première photo home made (avec la webcam!)



ps : aux yeux avertis, il y a une petite loupiote qui est allumée dans la lanterne... Waouh!

mercredi 17 septembre 2008

J’ai quelque chose à vous dire…

… ce soir, en rentrant du boulot - à l’aise au 36e étage de mon bus, les cheveux dans le vent …de la clim – je pensais

Que j’allais devoir appeler le boulot en rentrant et donc bosser encore pendant 2 heures
Que demain il fallait que j’aille m’acheter un téléphone, mais pas un Motorola
Que je n’avais pas de maison
Qu’il fallait que je me fasse les ongles
Qu’il y a vraiment trop de magasins dans ces rues
Et que j’ai envie d’aller faire du shopping (d’ailleurs c’est bientôt la fin des soldes)
Oh des magasins d’appareils photos, ça aussi je dois m’en occuper (parce que tant d’impatients de me voir, enfin plutôt de voir Hong Kong !!)
Que ce soir, c’est le jour de sortie sur l’île, mais que comme j’ai du boulot je ne vais pas avoir de motivation
Que j’ai mal au dos, parce que ça fait longtemps que je ne suis pas allée à l’entraînement
Qu’il faut que j’appelle les différents contacts de kiné qu’on m’a donné
Que samedi je dois déménager toutes mes affaires pour redéménager une semaine plus tard certainement
BlaBlaBla

Vous savez tout mais pas l’essentiel

Le secret du jour, c’est qu’en descendant du bus, je tombe nez à nez avec une chaîne mondiale de « restaurants ». Et là j’ai eu envie d’un goût connu - non ce soir, pas de découvertes gustatives, pas toujours très agréables d’ailleurs.
Eh oui, je vous le dis, je suis allée chez Mac Do et j’ai pris un Menu Big Mac (digne de mon nom et de mes origines écossaises). J’ai couru jusque l’hôtel et me suis précipitée sur les frites….AAhhhh

Merci d’avoir lu cette confession

Ps : les Mac Do ont le même goût que par chez nous, en même temps je ne suis pas une spécialiste
 
Paperblog : Les meilleurs actualités issues des blogs